Concert à Saint-Vit

Jeudi 4 juillet 2024, 21h30 – parc de la Grotte
entrée libre

PINK FLOYD
THE GREAT GIG IN THE SKY

Mélanie Gavand, Léa Gillet & Pierre-Baptiste Parietti, voix
Jean-Paul Flores, guitare
Arnaud Kaulek, basse
Paul L’hôte, batterie
Pierre-Yves Fleury & Arnaud Carpentier, claviers
Gilles Michaud-Bonnet, saxophone
Anaïs Bodart, violoncelle
avec la participation d’Aniella Zins, Pierre Favre & du Brass Éphémère de Besançon
Laurent Comte, direction

À partir des années 70, Pink Floyd se lance en pionnier dans le rock progressif.
Ça n’est pas sans raison que ce genre musical est parfois qualifié de « classical rock », ou rock symphonique : l’alternance entre parties chantées mélodiques et explorations instrumentales complexes sont dignes des grandes œuvres orchestrales du répertoire.
Les musiciens, réunis pour l’occasion sous la direction de Laurent Comte, interpréteront quelques morceaux emblématiques de ce groupe mythique et incontournable.
Sous les étoiles.

Après des études de Musicologie à l’Université de Besançon, où elle obtient une Licence, Mélanie Gavand intègre la classe de chant lyrique de Marie-Thérèse Keller au Conservatoire de Montbéliard. En 2019, elle intègre la classe d’Aniella Zins au Conservatoire du Grand Besançon Métropole et obtient, en 2021, le Diplôme d’Études Musicales. En parallèle, elle participe à de nombreuses Master Class
notamment auprès du compositeur Éric Tanguy mais aussi d’artistes comme Sandrine Piau et Isabelle Druet.
Passionnée par la pratique et le répertoire d’ensemble, elle se produit régulièrement avec le jeune ensemble lyonnais Syllepse, chœur mixte à cappella, qui associe musiques anciennes et contemporaines, sous la direction d’Ophélia Besson. Elle fait aussi partie du Cortège d’Orphée, ensemble à géométrie variable dirigé par Anthony Lo Papa avec qui elle intervient également en tant que soliste. 

Après une licence de musicologie à Montpellier et Lisbonne, Léa Gilet entre au CFMI de Selestat en tant que flûtiste et obtient son diplôme de musicienne intervenante en milieu scolaire. Ces années lui permettent entre autres de développer sa pratique du chant et de la direction de choeur, qui deviendra sa pratique principale. Parallèlement, elle se forme à la méthode d’apprentissage du rythme O Passo auprès de Lucas CIAVATTA, créateur de cette dernière, et intègre l’institut d’O Passo. En 2015, elle intègre le conservatoire à rayonnement régional du Grand BESANCON métropole en tant que musicienne intervenante où elle s’investira sur plusieurs missions: creer un cursus d’éveil musical, développer le chant choral a l’école, et mener des projets artistiques d’envergure à destination du jeune public et des familles. Elle mène aussi plusieurs temps de formation autour d’O Passo ou du Choeur d’enfants à destination des amateurs ou des enseignants.

Bercé dans son enfance par le jazz, la musique classique et Charles Trenet, Pierre-Baptiste Parietti suit pendant 10 ans des cours de théâtre au sein des ateliers de la Compagnie Bacchus à Besançon avant de se découvrir une passion pour le chant lyrique au sein du Choeur et Orchestre Inter-Lycées dirigé par Jean Mislin. Après un court passage au Choeur Schütz pour le Requiem de Mozart et le Magnificat de Rutter, Pierre-Baptiste intègre la classe de chant lyrique d’Aniella Zins (CRR du Grand Besançon) qui lui donne le goût de la musique baroque et l’accompagne dans sa découverte du registre de contre-ténor. Depuis septembre 2020, Pierre-Baptiste poursuit ses études de chant au sein des conservatoires parisiens auprès de Caroline Pelon (CMA7) et Julie Hassler (CMA11). Depuis 2018, il participe avec bonheur aux différentes éditions du festival Orgue en Ville aux cotés de Pierre-Yves Fleury dans des programmes très variés.

Personnalité atypique, éclectique et de nature curieuse dans plusieurs domaines, Arnaud Carpentier a suivi plusieurs formations de pianiste, notamment auprès de Christine Muenier et un cursus de musicologie à Paris Sorbonne. Formateur en 1999 au conservatoire militaire de Versailles, il intègre dans les années 2000 l’équipe de Musique en Sorbonne aux côtés de Jacques Grimbert et Denis Rouger. Il participe également jusqu’en 2003 à de nombreux projets chorals, soit en tant que baryton soit en accompagnement pianistique ou en direction de choeur, et effectue plusieurs stages de direction auprès de Bernard Têtu à Saintes et Homero Ribeiro de Magalhaes à Paris…
Passionné de nature, de dessin, il suit un cursus parallèle de concepteur paysagiste. Il assure de nombreux projets paysagers en tant que chef d’équipe, tout en étant professeur de piano, oscillant ainsi entre passion de la pédagogie et de l’enseignement et retour aux sources aux métiers du paysage…
Arnaud Carpentier découvre l’orgue et la basse continue auprès de Pierre-Yves Fleury et Michael Parisot dont il finit les cursus.
Il s’initie à la facture instrumentale, jonglant entre pratique, créativité et compréhension au coeur du fonctionnement de ces instruments, et se forme auprès de Gérald Cattin en 2019.

Pierre-Yves Fleury a étudié l’orgue avec Michel Chapuis, Norbert Petry, Susan Landale et Louis Robilliard aux Conservatoires de Besançon, Rueil-Malmaison et Lyon. Il y obtient plusieurs premiers prix, en orgue, écriture, formation musicale et analyse. En juin 2000, il obtient au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon le Diplôme National d’Etudes Supérieures de Musique, mention très bien, dans la classe d’orgue de Jean BOYER et Liesbeth SCHLUMBERGER. Il est titulaire d’une Maîtrise de Musicologie, mention très bien, à Paris-IV Sorbonne et d’un premier prix d’analyse au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.
En juin 2002, il obtient le C.A. de professeur d’orgue. PEA d’orgue et PEA de culture musicale, il occupe entre 2003 et 2012 plusieurs postes d’enseignement : au CNR de Lyon pour l’orgue, l’improvisation et la musique de chambre ; aux CRD de Mâcon et Bourgoin-Jallieu pour l’orgue et l’Analyse ; à l’IMSL de Lyon pour l’improvisation; à l’Université de Franche-Comté pour l’Histoire de la Musique et l’Analyse. Il travaille également en collaboration avec l’Auditorium Maurice RAVEL de Lyon de 2000 à 2009. Il est depuis 2012, professeur d’orgue au CRR du Grand Besançon.
En octobre 2005, il crée avec quelques organistes lyonnais, le festival «Orgue en Jeu », présidée par Louis Robilliard, et codirige avec Olivier Camelin le 1er Concours International d’Orgue de Lyon (avril 2009).
En 2009, il crée le festival «Orgue en Ville» à Besançon.
Organiste de la Basilique de Fourvière de Lyon de 2001 à 2011, il est actuellement organiste à Ollon-Villars et mène une activité de concertiste en France et à l’Étranger.

Diplômé d’Etat d’Enseignement du Jazz, Gilles Michaud-Bonnet enseigne le saxophone, la flûte traversière, l’improvisation et l’atelier Jazz à la MJC Palente, l’Orchestre d’Harmonie Municipale de Besançon et l’Ecole de Musique Intercommunale du Pays d’Ornans. Il a encadré et dirigé artistiquement plusieurs stages de Jazz pendant plus de 20 ans.
Sur le plan artistique, Gilles a collaboré avec des artistes invités en résidence : 2004 « Ceux Qui Marchent Debout », 2005 Magic Malik, 2006 Julien Lourau, 2007 Uranus Bruyant, 2008 David Krakauer, 2009 NOJAZZ.

Née d’une famille d’artistes avec un grand père sculpteur, Marcel Bodart, prix de Rome et ex-professeur aux Beaux-Arts de Paris et de parents luthiers, Anaïs Bodart prend goût dès son plus jeune âge à la musique et à la pratique du violoncelle.
Après avoir étudié au Conservatoire Régional de Besançon, Anaïs Bodart poursuit son apprentissage au Conservatoire de Cachan avec Marie Thérèse Grisenti et au Conservatoire de Dijon avec Christian Wolf. Elle obtient un premier prix de musique de chambre et un premier prix de violoncelle.
Elle a pu recevoir, lors de master class, les conseils de Raphaël Pidoux, Jérôme Pernoo, Xavier Gagnepain.
Le projet de développer l’enseignement du violoncelle dans les écoles associatives de la région Franche-comté lui tient particulièrement à cœur. Titulaire du Diplôme d’Etat, elle enseigne le violoncelle dans différentes écoles musiques de la région de Besançon Franche-Comte ainsi qu’au Conservatoire à Rayonnement Régional de Besançon.
Elle se produit en concert en tant que de chambriste et musicienne d’orchestre. Elle a joué au sein de nombreux festivals et salles de concerts renommées et enregistre plusieurs albums avec des musiciens de jazz.
En 2013 elle enregistre également la sonate Opus 2 pour violoncelle et piano de Maurice Emmanuel pour le documentaire « dans la résonance de Maurice Emmanuel » avec la pianiste Virginie Zivkovic. Ainsi que « in memoriam » du même compositeur pour voix solistes, violon, violoncelle et piano.

Saxophoniste, Laurent Comte a obtenu son prix de Perfectionnement au Conservatoire de Besançon dans la classe de Cécile Dubois ; il est titulaire d’une licence de musicologie.
En 2013, il porte un intérêt fort à la direction d’orchestre avec le directeur du Conservatoire de Besançon, Pierre Migard. Il obtient son Diplôme d’Etudes Musicales à Besançon, ainsi que le Diplôme de l’Ecole Normale de Musique de Paris dans la classe du directeur musical de l’Opéra de Massy, Dominique Rouits. En juin 2019, il obtient son Master de Direction d’Orchestre à la Haute Ecole de Musique de Lausanne dans la classe du chef associé de l’Orchestre de Bretagne, Aurélien Azan Zielinski. Durant son cursus, il a étudié à la Haute Ecole de Musique de Prague auprès de Tomás Koutnik et Ivan Parik. Il a été chef assistant de Norbert Baxa dans la production d’Hamlet à l’Opéra de Plzen (République Tchèque).
Son expérience s’est forgée au contact de l’Orchestre Victor Hugo, l’Académie Internationale d’Atri (Italie), l’Orchestre Musique en Seine à Paris, l’Opéra de Massy, l’Orchestre Symphonique Universitaire (OSUL) et celui de l’HEMU de Lausanne, , du North Philarmonic Czech of Teplice (CZ), de l’Orchestre des Enseignants du Conservatoire Caux Seine Agglomération, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, de divers orchestres et ensembles de Franche-Comté, tels que les Orchestre Symphonique André Stapffer de Besançon, Orchestre Symphonique de Pontarlier, les Ensembles Tetraktys et Ariolica.
En septembre 2019, sur les 270 candidats participant au Concours International de Jeunes Chefs d’Orchestres au Festival International de Musique de Besançon, Laurent Comte a figuré parmi les 6 candidats demi-finalistes.
À la suite de ce parcours, l’Orchestre Victor Hugo et son Directeur Musical Jean-François Verdier lui font très régulièrement confiance en tant que chef d’orchestre invité et en tant que chef-assistant.
Il dirige l’Harmonie de la Concorde de Saint-Ferjeux depuis 2018 et membre du Quatuor de saxophones Equinox depuis 2015.
Passionné de pédagogie, Laurent est le directeur de l’Ecole de Musique Intercommunale du Pays d’Ornans (25). De plus, il partage ses connaissances techniques de la Direction d’Orchestre aux élèves de la classe Direction du Conservatoire à Rayonnement Régional de Besançon où il est aussi responsable de l’Orchestre Symphonique.