Conte musical

LE PETIT PRINCE

Libre adaptation pour théâtre et orgue du roman d’Antoine de Saint-Exupéry

Lundi 4 juillet, 19h – Temple du Saint-Esprit
Mercredi 6 juillet, 10h30 – médiathèque Pierre de Coubertin
Entrée libre (participation au chapeau au Temple)

Barbara Cornet, orgue
Clarisse Marchesin, théâtre

Étoiles, comètes, planètes…les astres célestes ont inspiré de nombreuses compositions musicales. Qui de mieux que le Petit Prince, habitant de l’astéroïde B 612 et qui se déplace de planète en planète, afin de donner voix à cette musique ? Mais qui est le Petit Prince ? Vient-il vraiment de cet astéroïde ? N’est il pas seulement le fruit de
l’imaginaire de l’aviateur ? La musique sert de point d’appui à la comédienne pour guider le spectateur dans ce conte philosophique et énigmatique, tout en gardant la part de mystère et d’abstraction qui entoure ce personnage.
L’amitié est le thème principal de l’œuvre. Elle est illustrée par la rencontre entre le Petit Prince et le Narrateur, Le Petit Prince et la rose, ou encore le Petit Prince et le renard…C’est cette dernière qui retient particulièrement l’attention du lecteur et qui structure le conte. Cette relation coïncide avec l’amitié des deux artistes, Barbara et Clarisse. Elle se révèle aussi dans leur démarche d’association de leurs disciplines artistiques et de faire se répondre, s’entrecroiser, s’apprivoiser le théâtre et l’orgue, qui sont d’ordinaire peu présentés côte à côte.
Interpellé par la fracture de plus en plus importante entre les générations aujourd’hui, le duo opte pour une démarche initiatique, et propose de faire voyager les spectateurs de tous les âges à travers les aventures vécues par le Petit Prince, dans une volonté de les rassembler. L’intemporalité de l’histoire du Petit Prince permet de toucher toutes les générations.
Ce conte, accessible, parle à chacun, à toutes les étapes de la vie. Il est un point d’attache et permet la rencontre et le ressourcement.
Ce spectacle permet de redécouvrir ce célèbre roman de Saint Exupéry, en l’alliant à des pièces choisies de compositeurs actuels (Aubertin, Lebrun, Marchand…).

Clarisse Marchesin découvre le théâtre à 12 ans au Conservatoire d’Orsay, où elle est inscrite dans un cursus pianistique. Elle intègre ensuite le Cours Simon dans la classe de Diane-de-la-croix, parallèlement à la classe Talents de l’Université Paris-Dauphine.
Lors de l’été 2018, elle découvre une nouvelle méthode d’enseignement théâtral, physique et organique, par deux drama summer schools en Angleterre (Guildhall et la Royal Shakespeare Company). Elle poursuit ses études théâtrales en Angleterre à l’Université de l’Essex, puis à Londres à la Royal Academy of Dramatic Art, où elle joue Shakespeare, apprend à écrire des tragédies et est initiée à la direction d’acteur.
Revenant en France en 2019, elle suit un master Théâtre à la Sorbonne.
En plus de sa formation théâtrale de comédienne, Clarisse s’est formée à la mise en scène et direction d’acteur avec la coopérative artistique CAP étoile, à Montreuil, et la compagnie (&) So Weiter, en tant qu’assistante à la mise en scène.
Elle a aussi mis en scène Salomé in Berlin, une adaptation contemporaine de Salomé d’Oscar Wilde, avec une troupe de 8 comédiens, qui s’est jouée 9 fois au théâtre de Nesle (Paris 6) en juillet et septembre 2021.
Elle est maintenant membre d’un collectif féminin émergent, Merci pour la tendresse, dont la première création, Femmes dans la forêt, (Julia Haenni) est programmée aux Plateaux Sauvages (Paris 20) en 2022 dans le cadre du Scénoscope.

Barbara Cornet découvre l’instrument avec Bernard Coudurier puis Pierre-Yves Fleury dans la classe d’orgue du conservatoire de Besançon. Elle en poursuit l’étude auprès d’Eric Lebrun au conservatoire de Saint Maur-des-Fossés et se perfectionne auprès de Jean-Baptiste Robin à Versailles puis de Marie-Ange-Leurent à Clichy. Admise au Conservatoire royal de Bruxelles, elle y prépare un master dans la classe de Benoît
Mernier.
En 2018, elle a reçu le prix du jeune musicien décerné par le Cercle Franco-Allemand « Deutsch Franzosiche Gesellschaft » de Fribourg en Brisgau. En 2021, elle est lauréate de la Fondation Safran pour la musique.
Barbara se produit régulièrement en concert en soliste ou en musique de chambre. Elle a joué entre autres dans les cathédrales de Chartres (Chartr’Estivales), Créteil, Besançon, Tulle, au Festival Bach en Combrailles de Pontaumur, au Festival International d’Orgue d’Arbois, au Festival Orgue en Ville, et à l’étranger : Szynwald (Pologne), Fribourg (Allemagne), Saratov (Russie) …
Co-titulaire du grand orgue historique (1779) de l’église Saint Remi à Maisons-Alfort de 2017 à 2020, Barbara y a créé la « Saison Musicale de l’église Saint Remi », faisant intervenir de jeunes musiciens et des artistes confirmés.
Simultanément, elle suit des études de management en Parcours « Talents», aménagé pour étudiants artistes et sportifs de haut niveau, à l’Université Paris-Dauphine PSL où elle termine un master de Management des Organisations Culturelles.