NOËL MÉDIEVAL

Mardi 22 décembre à 19h
Chapelle du centre diocésain

Lien vers la retransmission vidéo

Ensemble Palin(e)
Sarah Richards, soprano / Élodie Mourot, soprano / Erwan Picquet, baryton / Luc Gaugler, vièle à archet / Cécile Beaupain, vièle à archet / Véronique Barbot, organetto / Olivier Camelin, organetto

26 décembre 1478. Au lendemain de Noël, l’archevêque de Besançon écrit à Marie de Bourgogne, héritière du comté de Bourgogne (la Franche-Comté) depuis la mort de son père en 1477. Dans cette correspondance, l’archevêque détaille la situation politique du moment dans le comté à la duchesse qui demeure dans les Flandres ; les troupes de Louis XI, le roi de France, sont stationnées à Dijon et s’apprêtent à prendre le comté de Bourgogne. L’archevêque rapporte aussi le faste des offices religieux à la cathédrale Saint-Jean. Il cite quelques œuvres musicales chantées et jouées par les musiciens de la Chapelle ducale et nourrit son récit de détails sur la manière dont celles-ci ont été exécutées…      
Lire la lettre de l’archevêque
S’appuyant sur des faits historiques, cette fiction contextualise la musique sacrée pour le temps de Noël dans le dernier quart du XVe siècle à Besançon, et met en scène des œuvres célèbres issues du Codex Faenza et du Livre vermeil de Montserrat aux côtés d’œuvres plus anciennes extraites du Codex Calixtinus ou encore du Magnus Liber Organi, etc.
Lire les textes des chants

CAMELIN OlivierOlivier Camelin a étudié l’orgue avec Louis Robilliard et Etienne Baillot, et le clavecin avec Anne Dubar, Catherine Latzarus, et Stefano Intrieri. Agrégé de musique, il se spécialise dans l’étude et l’interprétation de la musique médiévale dans le master pro « Musiques médiévales » à l’université Paris-Sorbonne avec Isabelle Ragnard, Katarina Livljanić, Benjamin Bagby, Raphaël Picazos, et par l’étude de l’organetto avec Guillermo Pérez et David Catalunya.

Photo Veronique Barbot NBAprès s’être perfectionnée au C.N.S.M. de Paris dans les classes de Christophe Rousset et Kenneth Gilbert, Véronique Barbot obtient son Diplôme de concertiste au Sweelinck Conservatorium d’Amsterdam dans la classe de Bob Van Asperen. Soliste et continuiste, ses activités sont essentiellement axées autour de la musique de chambre (avec les ensembles Ritratto dell’Amore, Canticum Novum, Les Roses Brèves, Compagnie de l’Alchimie). Elle est invitée à jouer en France, en Grande-Bretagne, Pays-bas et Belgique.
Vivement intéressée par le dialogue entre les arts, elle collabore à la création de nombreux spectacles mêlant musique, littérature, théâtre, danse baroque et contemporaine.
Depuis 2010, elle étudie l’organetto et la musique médiévale avec Guillermo Pérez et Raphaël Picazos.
Elle est professeur de clavecin au C.R.D. de Beauvais.

02_LucGaugler_10_2016©photoElisabeth MazauricLuc Gaugler a suivi les cours de viole dans la classe de Marianne Muller au C.N.S.M.D. de Lyon et ceux de de Wieland Kuijken au Koninklijk Conservatorium Brussel. Il se produit régulièrement en tant que soliste ou continuiste avec Le Concert de l’Hostel Dieu, La Stravaganza, La Simphonie du Marais, Le Concert Spirituel, Doulce Mémoire, les Jardins de Courtoisie et se consacre à l’ensemble La Serenissima. Par ailleurs, il travaille en étroite collaboration avec une troupe de théâtre, Le HardtMachin Group, avec lequel il a notamment enregistré la musique de leurs deux derniers spectacles.
Il enseigne actuellement la viole de gambe au C.R.D. de l’agglomération du pays d’Arles et au C.R.R. de Montpellier.

Elodie Mourot a étudié le chant auprès de Barbara Schlick à Cologne et Yves Sotin à Paris. Elle s’est consacrée à la musique médiévale et la lecture sur facsimilés en suivant la formation de master professionnel d’interprétation de la musique médiévale auprès de Katarina Livljanic et Benjamin Bagby à la Sorbonne et de Raphaël Picazos au CNSM de Paris .
Elle
a participé à des enregistrements et productions avec des ensembles de musique ancienne, baroque et médiévale, comme La Compagnie baroque, Ars Choralis Coeln, Sequentia et s’initie à différents types d’improvisation en musique médiévale. Elodie a par ailleurs travaillé l’improvisation libre et spontanée avec Markus Stockhausen, Jean Yves Pénafiel et Guy Reibel. Elle dirige actuellement l’ensemble de musique médiévale de la Sorbonne.

Sarah Richards commence sa formation de chanteuse auprès de la contralto Jeanne Dubois. Elle intègre plus tard la classe de Gaël de Kerret au CRR de Versailles, où elle obtient son DEM et son prix de perfectionnement. Alors qu’elle suit un cursus de musicologie à Paris-Sorbonne, elle se passionne pour les musiques du Moyen Âge. Elle décide de se spécialiser dans ce domaine auprès de Katarina Livljanić et Benjamin Bagby dans le cadre du Master « Pratique de la musique médiévale ». Parallèlement, elle se forme au contrepoint médiéval et à la lecture sur les sources auprès de Raphaël Picazos à l’ENM du Val Maubuée.
Elle travaille avec des ensembles dédiés à l’interprétation des musiques du Moyen Âge, tels que Providencia, au sein duquel elle mène de 2006 à 2012 des activités de recherche et de concert, ou Cum Jubilo, dirigé par Catherine Ravenne, avec lequel elle collabore régulièrement. Elle participera en 2021-2022 au spectacle conçu autour du Roman de Fauvel par Benjamin Bagby et Peter Sellars, programmé au Théâtre du Châtelet.
Elle se produit également en soliste avec plusieurs ensembles spécialisés dans l’interprétation des musiques de la Renaissance et du baroque : Il Ballo, Les Luths Consort, Les Mouvements de l’Âme.
Titulaire du DE, elle enseigne le chant depuis plusieurs années.

Après avoir étudié le chant lyrique au conservatoire de Versailles, Erwan Picquet découvre la richesse des musiques médiévales et Renaissance grâce aux enseignements d’Anne-Marie Deschamps, de Jean-Paul Rigaud, de Véronique Bourin et d’Anne Delafosse. C’est dans le cadre d’une formation à l’abbaye de Royaumont qu’il rencontre Lucien Kandel et Gérard Geay avec qui il apprend à lire les notations musicales mesurées à partir des sources manuscrites. Il poursuit cet apprentissage dans la classe de Raphaël Picazos au CNSMD de Paris.
Il se produit avec différents ensembles de musiques médiévales notamment Venance Fortunat, Beatus, Comet Musicke ou Mediva. Il est le co-fondateur de Quadruplum et de Rue des Chantres, deux ensembles spécialisés dans l’improvisation et l’interprétation des répertoires des XIIe et XIIIe siècles. Il se produit également avec des ensembles de musique Renaissance (Entheos, La Dolce Maniera) et de musique baroque (Akadêmia, Stradivaria, Concerto Italiano…).
Ces ensembles l’amènent à chanter régulièrement dans plusieurs festivals : Voix et Route Romane, La Chaise-Dieu, Sinfonia en Périgord, Les Concerts de Romainmôtier, Les Estivales des Orgues, les festivals de musique sacrée de Monaco et de Vilnius…
Il est professeur de chant et chef de chœur au conservatoire de Saint-Denis.

 Cécile Beaupain a été formée aux notations médiévales, dans une visée à la fois théorique et pratique, par Raphaël Picazos, au CRR de Noisiel. En septembre 2017, à la suite d’une VAPP, elle obtient un master 2 en rédigeant un mémoire sur la notation rythmique proportionnelle dans les pièces dites ‘à canon’ du manuscrit de Chypre (début XVe siècle) dont elle édite les pièces profanes en transcription diplomatique chez Ut Orpheus, en collaboration avec Gisèle Clément et Terence Waterhouse. Vièliste, elle a fondé l’ensemble Palma Ociosa avec Gayané Doneyan à la flûte et Richard Maygnan au luth pour jouer et enregistrer des pièces tirées ce répertoire.
Elle
prépare actuellement une thèse, sous la direction d’Alice Tacaille, sur la notation que Baude Cordier emploie dans ses pièces les plus subtiles.
Elle est p
ar ailleurs titulaire du DUMI et musicienne intervenante en milieu scolaire dans les écoles du Perreux-sur-Marne depuis 1995.