VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE

Samedi 3 juillet 2021, 20h30 – église Saint-Joseph à Besançon
entrée libre avec participation au chapeau

S’il faut parler de la Terre avec la voix puissante de l’orgue, ne restons pas dans les champs argileux de sa surface, engouffrons nous dans ces profondeurs et suivons les pas hardis  de l’excentrique et audacieux professeur Lidenbrock  jusqu’au centre de la Terre. Voyage vertigineux dont le récit inspirera la musique et fera jaillir la danse…

Éléonore Pinet-Bodin, danse
Denis Léger-Milhau, récitant
Nicolas Mathuriau , percussions
Gabriel Bestion de Camboulas, orgue
Hugo Dragonne, création lumière
Compagnie Théâtre-EnVie
Marie Chabauty, mise en scène

Diplômée du CNSMD de Lyon en 2016, Eléonore Pinet-Bodin travaille en tant que danseuse interprète pour différentes compagnies en Europe et en Asie.
Durant son parcours elle travaille notamment auprès de Wies Merkx, Nicolas Maloufi, Rob Hayden, Judith Sanchez Ruiz company, Agostina d’Alessandro ou encore Gecko Theater company.
Elle intervient en Inde régulièrement en tant que danseuse interprète et professeure pour le festival “Moksha” ainsi que pour “Integrated dance space” en collaboration avec Rahul Goswami.
En plus de son parcours d’interprète, Eléonore chorégraphie ses propres projets en réponse à des commandes de différents festivals en France.
Elle reçoit également un enseignement théâtral et musical, deux pratiques qu’elle utilise comme outils dans sa danse.

Ancien élève du Théâtre National de Strasbourg, Denis Léger-Milhau a notamment travaillé sous la direction de Jacques Lassalle, Jean-Marie Villégier, Philippe Adrien, Stuart Seide, Bernard Sobel, Éric Vigner, William Christie, Jeanne Champagne pour laquelle il a adapté et interprété la trilogie de Jules Vallès (l’Enfant, le Bachelier, l’Insurgé), Mathew Jocelyn, Tatiana Stepantchenko, Jean-Claude Berutti, Hubert Colas, Gilles Bouillon, Guy Delamotte.

Nicolas Mathuriau est un artiste multi-disciplinaire, né en 1974. Il joue, compose, arrange, réalise, accompagne .
Après soir suivi plusieurs cursus en percussions classiques et contemporaines aux conservatoires de Besançon et de Strasbourg puis obtenu un premier prix de jazz au CNSM de Paris    , il joue notamment avec le trompettiste Ibrahim Maalouf et dans «  le sacre du tympan «  de Fred Pallem en tant que vibraphoniste .
Il s’intéresse également à la chanson , à la pop music , et accompagnera tout autant à la batterie et aux percussions qu’au piano où à la basse, différents artistes tels que Vincent Delerm , Alain Chamfort , Peter Von Poehl , Dick Annegarn , Renan Luce , Pauline Croze ..
Actif dans la région Bourgogne Franche-Comté , il a été membre de l’ensemble Justiniana depuis l’âge de 14 ans en tant que musicien puis directeur artistique de la comédie musicale «  into the Woods » de Stephen Sondheim et du projet Carmen à l’hôpital « à l ‘hôpital Minjoz » et travaille également en tant que musicien dans la compagnie de danse contemporaine 1 des Si d’Etienne Rochefort .

Gabriel Bestion de Camboulas découvre l’orgue auprès des plus grand musiciens français tels que Michel Bourcier à Nantes, et François-Henri Houbart à Paris. Il obtient le Master d’orgue au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon (CNSMDL), dans la classe de François Espinasse et Liesbeth Schlumberger. Parallèlement à l’interprétation, il étudie et pratique de l’improvisation avec François- Henri Houbart et Gabriel Marghieri.
Sa carrière de concertiste a commencé brillamment grâce au premier GRAND PRIX
international d’orgue Jean-Louis Florentz, de l’Académie des Beaux-Arts – Institut de France, à Angers, en mai 2008. De plus, il est lauréat du concours international d’interprétation Gaston Litaize en 2015, et diplômé du Concours International d’Orgue de l’Académie de Musique « Gnessin » de Moscou en 2017.
Il est suppléant des Grandes Orgues historiques de l’église Saint-Paul-Saint-Louis à Paris.
Il s’est déjà produit pour des récitals solistes en France sur des prestigieux instruments tels que la Cathédrale Notre-Dame de Paris, Église de La Madeleine, Basilique St Sernin de Toulouse … Mais il a aussi été invité pour des concerts à l’étranger au Concert Hall Tchaïkovski de Moscou, à l’Auditorium de Khabarovsk (Russie extrême-Orientale), à la Cathédrale de Zagreb, l’église St François de Lausanne…
Il accompagne régulièrement l’ensemble vocal La Tempête, dirigé par Simon-Pierre Bestion.
Soucieux de proposer des programmes variés et de qualité, il constitue un trio romantique Orpheus avec Françine Trachier, violon et Stéphane Shoeder, violoncelle. De plus, il pratique régulièrement l’improvisation dans diverses formules, ce qui l’amène à se produire en public pour la sonorisation de films muets (Festival de Morez, Guéret, Festival de Lausanne…)
Gabriel de Camboulas a réaliser l’enregistrement du CD Requiem pour une âme errante d’Olivier d’Ormesson, sur l’orgue Cavaillé-Coll de Saint-Antoine-des-Quinze-vingts, avec le chœur La Tempête en 2014. Précédemment, il a aussi gravé un CD de musique baroque française Souffle intemporel, pour trompettes, cors et orgue à la Basilique du Puy-en-Velay, en 2012.
Son intérêt pour les projets pluridisciplinaires l’incite à créer plusieurs spectacles avec danse en associant le Collectif Sacre : Si on Marchait, autour du Boléro de Ravel et de Cochereau, Spéos autour de la musique de Jean-Louis Florentz, Le prince de Byzance sur les coutumes de la cour de Byzance au Moyen-âge, L’orgue de Marsyas, un conte pour enfants avec marionnettes.

Créée en 1989 par des élèves issus du conservatoire de Besançon, sous l’impulsion de Madame Geneviève Llorca, la Compagnie Théâtre-EnVie, s’est donnée 3 objectifs :initier au jeu théâtral, créer des spectacles de théâtre, les diffuser.
Au cours de ces trente années, la compagnie a répondu à ses objectifs avec une exigence de qualité artistique et professionnelle, quels que soient les moyens dont elle disposait. Elle compte à ce jour une vingtaine de créations professionnelles et une centaine de créations avec les amateurs. La diffusion de ses créations s’adresse principalement au milieu rural, scolaire et aux quartiers. Jouer hors des théâtres est un choix de la compagnie, c’est une véritable chance et un engagement, celui de permettre au plus grand nombre d’accéder aux plaisirs et aux bienfaits du spectacle vivant. Cet engagement a été renforcé par les partenariats que la compagnie a construit, avec la Direction des Espaces Verts de la ville de Besançon, l’office du tourisme, le festival Orgue en ville. La fidélité de ses partenaires témoigne plus que toute autre chose de la qualité de son travail.