PETIT DÉJEUNER MUSICAL

SUBTILITÉS DE L’AMOUR

Hommage à Gian Galeazzo Visconti

Samedi 9 juillet 2022, 10h – chapelle du centre diocésain à Besançon
entrée libre avec participation au chapeau

Ensemble Palin(e)
Veronica Onetto, soprano
Cécile Beaupain, vièle à archet
Véronique Barbot, organetto
Olivier Camelin, organetto

Un programme dédié à l’un des personnages les plus influents du Trecento…
Fils de Galeazzo II Visconti et de Blanche de Savoie, Gian Galeazzo est marié l’année de ses neuf ans à Isabelle de Savoie, mariage qui consacre l’union entre la puissante famille italienne et la famille royale de France.
Vers la fin du XIVe siècle, Pavie est sans doute l’une des villes les plus cosmopolites. La cour des Visconti est aussi le siège d’une vie et de rencontres culturelles intenses. La tour du légendaire château des Visconti à Pavie renferme plusieurs ouvrages d’importances : traités, recueils de poèmes et manuscrits musicaux italiens et français où se côtoient Guillaume de Machaut, les poètes italiens, Pétrarque notamment, aux côtés de théoriciens.
Ces poèmes et ces musiques célèbrent l’Amour. Un amour individuel certes mais aussi un amour de la beauté, de la sagesse.Un amour et une beauté philosophique qui deviennent les moteurs de l’évolution du langage musical.

L’ensemble Palin(e) interprètera quelques œuvres choisies lors d’un court concert prolongé par un petit déjeuner !

Née dans une famille d’artistes, Verónica Onetto réalise ses études musicales à Buenos Aires, sa ville natale. Boursière du Fond National des Arts de Buenos Aires, elle se rend en France pour se spécialiser dans les répertoires anciens au CNSMD de Lyon. Elle obtient le Premier Prix du Concours de Musique Baroque de Yamanashi (Japon), le Prix d’Honneur du Concours de Musique Ancienne de Bruges (Belgique) et est finaliste du Concours de Musique de chambre de Brantôme (France).Elle travaille avec Pedro Memelsdorff, Gabriel Garrido, Monique Zanetti, Jill Feldman, Jesper Christensen…
Verónica Onetto se produit régulièrement en tant que soliste au sein de différents ensembles tels que, Il Ballo, Rosasolis,La Capella Reial de Catalunya, CanticumNovum, La Réjouissance,Ritrattodell’Amore, Claroscuro, ou encore La Fenice, et fonde également les ensemble, Sudestada, et Les Roses Brèves . Elle chante dans de nombreux festivals et salles de concert, en France comme à l’étranger : Festivals de Sablé, Ambronay, Saint Genest Lerpt, Pontoise, The Midsummer Festival, Liaisons Musicales, Embaroquement Immédiat, Besançon-Montfaucon, Musicadel Temps Passat, Les Concerts Parisiens, Festival Bach de Lausanne, Festival International de Musique de Sarrebourg, Palais Fesch d’Ajaccio, Théâtre de l’Épée de Bois, Théâtre de l’Arsenal, Opéra de Saint Etienne, Auditorium Saint Pierre des Cuisines… en Suisse, Allemagne, Japon, Bratislava, Bakou, Carthage, Buenos Aires…
Attirée par les recherches pluridisciplinaires, elle intègre des productions d’opéra ainsi que des créations de spectacles : Euridice de J.Peri, Actéon de M. A. Charpentier, Clorinda et Les plaintes d’Arianne, sur des musiques de C. Monteverdi, Le Ballet Comique de la Reyne de B. de Beaujoyeulx (sous la direction de Gabriel Garrido), Les Décharnés (compagnie Pic la Poule ), Impromptus (improvisations joignant danse et chant dans des contextes inusuels) Musiques pour une Courtisane Vénitienne (mis en scène par Jean-Denis Monory). Elle cofonde également le duo Las Rosas Brèves , consacré au tango.
Elle collabore, depuis 2000, avec l’équipe de recherche en musicologie de l’Université de Paris VIII, Euridice 1600-2000 , dans le cadre de séminaires, colloques et productions, approfondissant ainsi ses connaissances de la musique du premier baroque et notamment de l’aspect rhétorique qui lui est propre.
Elle développe des stratégies de transmission adaptées aux différents contextes lors de stages, master-class, concerts pédagogiques ainsi qu’au Musée de la Musique (Cité de la Musique, Paris) ou elle réalise des concerts didactiques et des visites guidées.
Verónica Onetto enseigne le chant au CRD de Beauvais.

Après des études de violoncelle au conservatoire de St Maur des fossés et de musicologie à Paris VIII, Cécile Beaupain se passionne pour la musique médiévale à la suite d’un stage avec John Wright à la fondation Royaumont. Puis elle se forme au Centre de Musique Médiévale de Paris, auprès d’Emmanuel Bonnardot pour la vièle, et suit le cursus de contrepoint médiéval donné par Raphaël Picazos au conservatoire de Noisiel. Elle en tire une connaissance approfondie des notations musicales médiévales qui l’amèneront à transcrire et publier les rondeaux, virelais et ballades du manuscrit de Chypre chez Ut Orpheus en collaboration avec Terence Waterhouse, et Gisèle Clément.
Elle se forme également aux techniques du contrepoint improvisé auprès de Jean-Yves Haymoz et Barnabé Janin.
Elle a participé à de nombreux groupes de musique médiévale dont  « Barkhâne », pour le spectacle « in vino veritas » et l’ensemble « Dolcimelo » ainsi qu’à la création de spectacles pour enfants au sein d’Axile Compagnie. Poly-intrumentiste, elle a également conçu et joué de la musique de scène pour « Zweig, Montaigne ou le Carnaval du crépuscule », une pièce de Marcel Julian, et  » La nuit de la colère » d’Armand Salacrou, mises en scène par Antonio Cauchois.
Elle est titulaire du DUMI, Diplôme Universitaire de Musicien Intervenant en milieu scolaire et est intervenante en musique dans les écoles primaires du Perreux-sur-Marne depuis 1995.

Véronique Barbot commence le clavecin auprès d’Elisabeth Joyé et Blandine Rannou. Elle poursuit ses études au Conservatoire National Supérieur de Paris, dans la classe de Kenneth Gilbert et Christophe Rousset (où elle obtient son dipmôme de formation supérieure en clavecin et basse continue) et au Sweelinck Conservatorium d’Amsterdam dans la classe de Bob van Asperen ( où elle obtient le diplôme de soliste). Elle se produit au sein d’orchestres, ainsi qu’en formations plus restreintes, vocales ou instrumentales, notamment sous la direction de Jean-Claude Malgoire et Bob van Asperen ; aux côtés de Gérard Lesne, Marianne Muller, Nathalie Stutzman avec l’Orchestre de Bordeaux, Rachel Yakar au Centre de Musique Baroque de Versailles, Philippe Beaussant au Théâtre Baroque de France.
Elle est régulièrement invitée à jouer dans de nombreux festivals (notamment « La saison musicale des Musiciens du Louvre » de Marc Minkowski, « Les rencontres musicales » de Vézelay, « The spitalfield’s Festival » à Londres, « Figures de claviers » à Radio France, le festival de Cordon…)
Titulaire du diplôme d’Etat de Musique ancienne, elle enseigne le clavecin aux conservatoires de Beauvais et Bobigny.

Olivier Camelin a étudié l’orgue avec Louis Robilliard et Etienne Baillot, et le clavecin avec Anne Dubar, Catherine Latzarus, et Stefano Intrieri. Agrégé de musique, il se spécialise dans l’étude et l’interprétation de la musique médiévale dans le master pro « Musiques médiévales » à l’université Paris-Sorbonne avec Isabelle Ragnard, Katarina Livljanić, Benjamin Bagby, Raphaël Picazos, et par l’étude de l’organetto avec Guillermo Pérez et David Catalunya.